Exalté

Un théâtre d’aujourd’hui, qui concerne la Cité dans son ensemble, est un théâtre qui ne saurait se défaire de ses fondamentaux mythologiques, de ses récits qui – à travers le monde – ont été constitutifs. Mon travail, avec la mise en scène de textes contemporains, s’exprime dans la relation que notre présent entretient avec nos mythes communs : "Nina c’est autre chose" de Michel Vinaver est une réécriture du mythe de Pandore, "Cœur d’acier" de Magali Mougel s’appuie sur la tragédie grecque et la famille des Atrides, plus récemment "Après la fin" de Dennis Kelly est une lecture anachronique du jardin d’Éden. Je tiens à convoquer notre Histoire collective pour convier le public à questionner notre société : l’égalité entre les femmes et les hommes, l’éthique et la morale, les rapports de domination, les bouleversements sociaux, la démocratie. J’aspire à un dialogue entre la proposition dramatique et la création sonore/musicale, convaincu que l’oreille est un muscle délaissé qu’il faut entretenir, pour une perception plus importante de l’intelligible et du sensoriel.

Nous sommes une équipe d’artistes, de concepteurs et techniciens, en quête d’un théâtre qui n’est ni un reflet ni une transposition de la réalité, mais une réponse à la réalité. Un théâtre physique, rythmé, au service du sens et du plus grand nombre, dont l’acteur modèle les monstruosités, les épanchements, les ravages. Mu par la ferveur d’un théâtre de métiers, chaque instant de la création est un mouvement collectif dans le but d’inventer une représentation où tout s’imbrique. C’est dans cette monade, chère à G. W. Leibniz, que la scène devient monde, en inhumant, en heurtant, et en étreignant les intuitions du spectateur.

Compagnie associée au Théâtre National populaire de Villeurbanne, au Théâtre de Vénissieux, et en partenariat avec Les Tréteaux de France, L’Exalté développe des projets de transmission, notamment à l’attention des jeunes et des publics éloignés des propositions culturelles, en lien avec les institutions, les associations et les structures socioculturelles de proximité : créations participatives, ateliers et stages d’écriture et de jeu, culture et santé, formation des enseignants, résidences en milieu scolaire, et petites formes itinérantes.

baptiste guiton

L'équipe de l'Éxalté

Baptiste Guiton

Metteur en scène
Comédien

Depuis 2017, Baptiste Guiton est artiste associé au TNP de Villeurbanne, et en résidence de création à la Machinerie-Théâtre de Vénissieux depuis 2018.

Formé à l’école nationale de la Comédie de Saint-Étienne en tant que comédien, il travaille notamment avec François Rancillac, Jean-Claude Berutti, Redjep Mitrovitsa, Jean-Paul Wenzel et Geoffrey Carey. Il intègre ensuite le département Mise en scène de l’ENSATT, dirigé par Christian Schiaretti et Alain Françon et étudie notamment avec Jean-Pierre Vincent et André Markowicz.

Il joue dans « L’Opéra de quat’sous » de Bertolt Brecht, mis en scène par Johanny Bert, dans « Jour » de Nicolas Doutey, mis en œuvre par Alain Françon à Théâtre Ouvert, et interprète Oreste dans « Andromaque » de Jean Racine mise en scène par Anne Théron. Il joue également dans « Mai, Juin, Juillet » de Denis Guénoun et « Une Saison au Congo » de Aimé Césaire mis en scène par Christian Schiaretti. Et en 2015, « Vingt mille Lieues sous les mers » de Jules Verne, mis en scène par Emmanuelle Prager et Gérard Lecointe.

En 2007, il crée son premier spectacle à Casablanca, intitulé « Souffles », adapté de « Rimbaud et Shéhérazade » d’Abdellatif Laâbi, et met en scène « Le Misanthrope » de Molière. En 2008, il monte « Les Adieux » de Elfriede Jelinek en collaboration avec Benoît Bregeault et Ivica Buljan. En 2009, il dirige Tiphaine Rabaud Fournier dans « Le Groenland » de Pauline Sales, spectacle repris au TNP en 2018.

En 2012, il fonde sa compagnie  l’Exalté et crée « Nina, c’est autre chose » de Michel Vinaver au TNP, récompensée par le Prix des jeunes pousses au Festival Théâtre en mai du CDN Dijon-Bourgogne. En 2014, il crée « Lune Jaune, la ballade de Leila et Lee » de David Greig. « Cœur d’acier » de Magali Mougel, fiction inspirée de la fermeture des hauts-fourneaux de Floranges, est mis en scène au Théâtre de Vénissieux en 2015. Invité par les Tréteaux de France, il crée « Mon prof est un troll » de Dennis Kelly en 2017. Pour le festival En Acte(s), il met en scène « Irrépressible » de Kevin Keiss. En 2019, il retrouve Dennis Kelly pour la création de « Après la fin ».

En tant que collaborateur artistique, il assiste les créations de « Mademoiselle Julie » et » Créanciers » de August Strindberg, « Mai, Juin, Juillet » de Denis Guénoun et « Une Saison au Congo » de Aimé Césaire, mises en scène par Christian Schiaretti, et travaille avec Alain Françon à la création des pièces en un acte de Georges Feydeau. Il assiste Jean-Pierre Vincent et Bernard Chartreux pour la création « des Aventures de Zelinda et Lindoro » de Carlo Goldoni et collabore à la mise en scène des « Heures sèches » de Naomi Wallace, mis en œuvre par Guillaume Lévêque lors de Théâtre Ouvert/40ans au Festival d’Avignon 2011. Il rejoint Denis Guénoun et Stanislas Roquette en 2012 pour les spectacles « Qu’est-ce que le temps ? » et « Artaud-Barrault ».

Depuis 2015, il est réalisateur de fictions radiophoniques pour France Culture et France Inter. Parmi ses réalisations, « Chapitres de la chute » de Stefano Massini, « L’appel des abysses » de Juliette Rose et Cyril Legrais, « Red Line » d’Alexandra Badéa, « La guerre des salamandres » de Serge Rezvani, « Lune Jaune », « Le Monstre du couloir », « Brewers Fayre » de David Greig, et « Le Néther » de Jennifer Haley. Il est également en charge des « Scènes Imaginaires, portraits de metteurs en scène européens »  à l’Odéon–Théâtre de l’Europe, en partenariat avec France Culture.

Tiphaine Rabaud Fournier

Comédienne
Danseuse

Tiphaine Rabaud Fournier est formée à la Comédie de Saint Etienne au sein de la promotion U entre 2005 et 2008, elle y rencontre Baptiste Guiton qui l’a met en scène dans « Souffles » d’après des textes d’Abdellatif Lâabi et « Le Misanthrope » de Molière en 2007.

Elle joue « Jackie » d’Elfriede Jelinek, mis en scène par Ivica Buljan, en juin 2008 au CDN de Montreuil. Elle a par la suite travaillé avec Véronique Chattard sur « Pacamambo » de Wajdi Mouawad , avec La Quincaillerie Moderne sur « Jeudi Soir » de Myriam Boudenia mis en scène par Charlotte Duran, elle participe à la création et à la tournée du « Bout de la route » de Jean Giono mis en scène par François Rancillac, avec la Cie La Nouvelle Fabrique sur « Les Accapareurs » de Philip Lohle mis en scène par Clément Carabédian et elle interprète le rôle de Cassandre dans « Agamemnon » de Sénèque mis en scène par Ophélie Kerne.

Elle travaille également avec Pauline Laidet sur « Fleisch » en 2016 et sur « Dernière ascension avant la plaine » de Myriam Boudenia qui sera créée en Mai 2019 au CDN de Dijon. C’est en 2013 qu’elle tourne avec le réalisateur Jean Pierre Améris dans son film « Marie Heurtin ».

Elle travaille aussi pour les fictions de France Culture avec les réalisateurs Benjamin Abitan sur le feuilleton « L’apocalypse est notre chance » et Baptiste Guiton sur « Red Line », « Lune Jaune », « Brewers Fayre » de David Greig , le feuilleton « Les chapitres de la chute » de Stefano Massini et « La poésie » de Lionel Ray.

Tiphaine Rabaud Fournier intègre l’Exalté à sa création. Elle joue dans « Nina, c’est autre chose » de Michel Vinaver (2012), « Lune Jaune, La Balade de Leïla et Lee » de David Greig (2014), « Cœur d’Acier » de Magali Mougel (2015), « Le Groenland » de Pauline Sales (2018) et « Après la fin » de Dennis Kelly (2019).

Sébastien Quencez

Compositeur
Musicien

Créateur touche-à-tout, Sébastien est multi-instrumentiste, compositeur et sound-designer. Après avoir été musicien intervenant en milieu scolaire au sein du Théâtre de la Renaissance d’Oullins.

Il collabore également avec d’autres compagnies telle que le Théâtre du Verso, la compagnie Cassandre, Jeanne Brouaye.

En 2015, il crée le groupe Grace Lee avec Claudine Charreyre et il poursuit sa collaboration avec Baptiste Guiton à France Culture en composant régulièrement les bandes sons de ses réalisations radiophonique.

Sébastien Quencez intègre l’Exalté à sa création en 2012 et en devient le musicien compositeur principal.

www.sebastienquencez.com

Aude Desigaux

Costumière

Aude Desigaux s’est formée à L’ENSATT au sein des départements costumier Coupeur puis Concepteur.

Au théâtre elle travaille avec les collectifs Os’O et Traverse et les metteurs en scène Thomas Bouvet, Pascale Daniel-Lacombe, Jean-Claude Grumberg, Pauline Laidet, Shady Nafar, Christophe Perton Sylvie Peyronnet et Pauline Ribat.

À l’opéra, elle signe une création costumes pour l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris. Elle assure les créations costumes de quatre opéras mis en scène par Claude Montagné pour le festival de Sédières. En avril 2019 elle signera les costumes des « Enfants du Levant », mis en scène par Pauline Laidet pour la maîtrise de l’Opéra de Lyon.

Pour la danse, elle a travaillé avec Frédéric Cellé, Rachel Matéis, Farid Berki et assuré la recréation des costumes d’un ballet de Merce Cunningham pour l’Opéra de Lyon.

Elle a travaillé également comme chargée de production costumes sur une production de Robert Hossein, et des opéras de Macha Makeïeff, Laurent Pelly et David Marton.

Elle rejoint l’équipe de l’Exalté en 2018 pour « Le Groenland » de Pauline Sales, la collaboration se poursuit avec « Après la fin » de Dennis Kelly, création 2019.

 

Quentin Lugnier

Scénographe
Constructeur

Formé à l’Ecole d’Architecture de Lyon puis aux Beaux Arts de Valence, Quentin Lugnier, plasticien scénographe commence sa carrière en tant que peintre décorateur à l’Opéra National de Paris, puis conçoit et construit des scénographies pour des spectacles et des expositions.

Il travaille régulièrement en tant que scénographe et constructeur avec Abou Lagraa (« Wahada » – Ballet de Genève, « Wonderful One »),  Pauline Laidet (« Les enfants du Levant » – Opéra de Lyon, « Dernière ascension avant la plaine », Fleisch), la compagnie L’Ateuchus (« Buffalo Boy », « Prélude à la fuite »), Chloé Bégou (« Le sentiment d’une montagne ») et Myriam Boudenia (« Wild flowers »).

Il rejoint l’équipe de l’Exalté en 2015 pour la création lumière de « Cœur d’Acier » de Magali Mougel, la collaboration se poursuit avec « Après la fin » de Dennis Kelly, création 2019.

Sébastien Marc

Créateur lumière

Avant de se former à l’éclairage du spectacle, Sébastien Marc a étudié aux Beaux-Arts de Valenciennes. Période durant laquelle il a eu l’occasion d’exposer certaines de ses installations dans lesquelles la lumière avait une place prépondérante.

En 2009 il intègre l’ENSATT. Il y crée les lumières de « Loin du soleil » écrit et mit en scène par Pierre Guillois.

En 2012 il assiste Thierry Fratissier à la création de « Ylajali » de Jon Fosse mis en scène par Gabriel Dufay. Il complète sa formation par une année post diplôme à l’ENSATT en scénographie.

Depuis 2013 il travaille avec plusieurs compagnies de théâtre notamment la Fédération, compagnie Philippe Delaigue et la compagnie Incandescence avec Gabriel Dufay.

Il rejoint l’équipe de l’Exalté en 2018 pour la création lumière de « Après la fin » de Dennis Kelly.

Les collaborateurs

Antoine Besson

Comédien

Antoine Besson se forme au métier de comédien de 2010 à 2013 au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon, avec Magali Bonat,  Laurent Brethome et Philippe Sire, directeur du département théâtre de l’établissement.

De 2011 à 2013 et parallèlement à ses études, il est dirigé par Christian Schiaretti au sein de la troupe du Théâtre National Populaire de Villeurbanne dans une dizaine de spectacles.

Depuis 2013, il travaille avec diverses compagnies et est dirigé par : Benjamin Groetzinger, Jean Paul Delore, Rita Pradinas, Gilles Pastor, David Mambouch, Laurent Fréchuret, Gautier Marchado, Guillaume Doucet, Sylvain Delcourt, Catherine Hargreaves et Louis Dulac, Thibaud Vincent, Véronique Kapoian et Dag Jeanneret, Cécile Laloy.

Avec l’Exalté, il travaille sur « Fils de Personne » de Francesca Garolla (texte français Olivier Favier) et sur « Cœur d’Acier » de Magali Mougel en 2015, textes respectivement mis en voix et en scène par Baptiste Guiton.

Prune Beuchat

Comédienne

À sa sortie de l’ENSATT, en 2006, Prune Beuchat joue à la Comédie-Française sous la direction d’Omar Porras et de Christophe Rauck.

À partir de 2009 elle travaille comme comédienne entre la Suisse et la France avec, entre autre, Jacques Vincey, Anne Bisang, Gérard Desarthe, Philippe Mentha, Louise Vignaud et Michel Raskine qu’elle a retrouvé aussi lors d’un assistanat à la mise en scène.

En 2015 elle a co-créé « EX-LIMEN » avec la cie Le Laabo dirigée par Anne Astolfe.

Côté image, Prune a tourné notamment avec Eric Woreth, Serge Meynard Guillaume Mainguet, Guilhem Amesland , Okacha Touita et Robin Harsch.

Depuis 2014 elle travaille avec le coach-formateur Pico Berkowitch d’après la méthode Meisner.

Avec l’Exalté elle crée un spectacle « Mon prof est un Troll » de Dennis Kelly, spectacle jeune public en 2017.

Olivier Borle

Comédien

Olivier Borle est metteur en scène et acteur.

Formé aux écoles du Théâtre National de Chaillot et de l’ENSATT, il intègre en 2003 la troupe du Théâtre National Populaire et y reste jusqu’en 2015.

Il participe à la plupart des spectacles mis en scène par Christian Schiaretti.

Il travaille par ailleurs comme acteur avec Julie Brochen, Baptiste Guiton Nathalie Garraud, William Nadylam, Bruno Fressinet, David Mambouch, Christophe Malot, Philippe Mangenot, Emmanuelle Praget, Valérie Marinese, Maxime Mansion, Louise Vignaud, Julie Guichard, Sven Narbonne.

Il fonde en 2013 le Théâtre Oblique, et crée plusieurs spectacles, « Cahier d’un retour au pays natal »>, d’Aimé Césaire, « Les Damnés » de William Cliff,  « I – A » de David Mambouch, « Les Atrides », à partir de Sénèque, « Euripide et Eschylle » avec les élèves de deuxième année de l’École Arts en Scènes.

En outre, il crée plusieurs petites formes, « Que de sang dans ma mémoire » (à partir de Césaire, Damas, Fanon, Glissant, « Autour du Monde » de Blaise Cendrars, « La poésie sauvera le monde » de Jean Pierre Siméon.

Avec Audrey Laforce, collaboratrice et audiodescriptrice pour le Théâtre Oblique, il développe le Projet « Voir par les Oreilles » pour favoriser et diffuser l’audiodescription du spectacle vivant.

Avec l’Exalté il crée deux spectacles « Nina d’est autre chose » de Michel Vinaver  en 2012 et « Cœur d’Acier » de Magali Mougel en 2015.

Myriam Boudenia

Autrice
Metteuse en scène

Myriam Boudenia est autrice dramatique et metteuse en scène. Elle vit et travaille à Lyon et dans sa région.

Depuis 2006, elle a écrit 15 pièces de théâtres dont 4 sont éditées. En 2009, elle est lauréate de la bourse d’aide à l’écriture et de production de la fondation Beaumarchais-SACD pour sa trilogie « Les Pissenlits ». Elle propose dans ses fictions un univers poétique entre fantasmagorie et réalisme, elle explore les genres (fiction de l’intime, épopée tragique, comédie de mœurs, récit d’anticipation, réécriture de faits divers), aime plus que tout le mot « kaléidoscope » et désire toujours laisser sa place au théâtre en proposant des formes où le trouble, la marge, la transgression sont permis. Elle défend aussi à travers des formes participatives inédites une porosité accrue entre acteurs professionnels et participants amateurs.

Elle collabore avec l’Exalté, en délégation artistique du TNP, depuis 2016 sur un projet de transmission et de sensibilisation au théâtre (cycles d’ateliers d’écriture, de jeu et mises en espaces de lectures) auprès d’habitants de quartiers prioritaires de Villeurbanne.

Émilie Chertier

Comédienne

Ancienne élève du Conservatoire d’Art Dramatique du Centre (Paris). Elle joue sous la direction de : D. Llorca, B. Guiton, F. Rancillac, L. Brethome…

Elle écrit et crée un premier Seul en scène récompensé par de nombreux prix (dont le prix « Rire avec Elles », décerné par Alex Lutz) et gagne par 3 fois le Prix du jury et du public pour le concours de textes d’humour SACD Beaumarchais.

Elle deviendra chroniqueuse dans la matinale de France Inter et enregistre régulièrement des fictions France Culture.

En 2018 elle tourne sous la direction de Michel Leclerc (long métrage « La lutte des classes »).

Elle écrit actuellement son prochain Seul en scène.

Avec l’Exalté elle crée deux spectacles « Lune Jaune, La Ballade de Leila et Lee » de David Greig en 2014 et « Cœur d’Acier » en 2015 de Magali Mougel.

Jeanne Garraud

Musicienne
Photographe

Jeanne Garraud est autrice, compositrice, pianiste, chanteuse et photographe.
Artiste pluridisciplinaire, elle a d’abord passé une dizaine d’années sur les routes francophones en tant qu’auteur-compositeur-interprète.

Elle collabore avec entre autres Pauline Laidet (Cie Seconde Tigre / Opéra de Lyon), Olivier Maurin (Cie Ostinato) , les PCL de Lyon, Anne Théron ( Cie Productions Merlin) , Sébastien Valignat, (Cie Cassandre) …

Elle rejoint l’équipe de l’Exalté en tant que musicienne sur « Cœur d’Acier » de Magali Mougel (2015) puis devient photographe de la compagnie et réalise notamment en 2018 les visuels officiels des différentes créations.

www.jeannegarraud.com

Grégoire Isvarine

Comédien

Grégoire Isvarine se forme à La Scène sur Saône – Lyon, sous la direction de Didier Vignali : il travaille notamment avec Jean-Marc Avocat sur des pièces du répertoire Racinien, Paul-André Sagel ou encore Raphaël Defour pour des créations originales.

Par la suite il intègre le conservatoire Charles Münch à Paris sous l’enseignement de Philippe Perussel où il jouera dans « Les Justes » mis en Scène par Pauline Caupenne en 2011 puis « Caligula » dans une mise en scène d’Arthur Viadieu pour la saison 2012-2013.

L’année suivante il intègre l’Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier, dirigée par Ariel Garcia-Valdes.

Il obtient différents rôles à la télévision sous la direction notamment de Daniel Jouanneau, Frédéric Mermoud, Marion Sarrault ou encore Thierry Binisti.

Au cinéma, il participe entre autre à « Qui ne dit mot » de Stéphane de Groodt, « Les hommes du feu » de Pierre Jolivet et « Paris est à nous » d’Elisabeth Vogler.

Avec l’Exalté il crée un spectacle « Lune Jaune, La Ballade de Leila et Lee » de David Greig en 2014.

Pauline Laidet

Metteur en scène
Chorégraphe

Pauline Laidet joue sous la direction d’Anne-Laure Liégeois dans « Embouteillage » entre 2001 et 2003, avant d’entrer en 2003 à l’école de La Comédie de St-Etienne où elle suit les enseignements de François Rancillac, Jean-Yves Ruf, Benoit Lambert, Philippe Vincent, Antoine Caubet, etc.
Parallèlement, elle se forme à la danse contemporaine avec entre autres, Maguy Marin, Denis Plassard et Thierry Niang.
Après l’école, de 2006 à 2008, elle est engagée comme comédienne associée à La Comédie de Saint-Etienne, où elle travaille avec François Rancillac, Eric Massé, Angélique Clairand et Jean-Claude Berutti.
Elle soutient son Master d’Arts du Spectacle à Paris III puis à Lyon II en 2009 sur l’écriture de Patrick Kermann dans son mémoire : « Théâtralité du témoignage ».

Depuis 2009, elle est comédienne pour les metteurs en scène François Rancillac, Laurent Brethome, Pio Marmaï, Mathieu Loiseau, Riad Gahmi, Cédric Veschambre, Emilie Leroux, Vladimir Steyaert, Benjamin Villemagne, Alexis Jebeile et Colin Rey.
Elle travaille régulièrement avec plusieurs chorégraphes : Denis Plassard avec qui elle a dansé pour La Biennale de la Danse en 2010, avec Mathieu Heyraud (Compagnie R/O) et avec Hélène Rocheteau avec qui elle crée « La Nuit Manquante » au CCN de Tours et pour le Festival Pharenheit au Havre.

En tant que metteure en scène, elle débute avec la mise en espace de « Nous les héros » de J.L Lagarce avec l’ensemble de sa promotion dans le cadre d’une carte blanche à la Comédie de St-Etienne en 2005. Elle réalise également une maquette de « Concessions » de Kossi Efoui avec les élèves de La Comédie de Saint-Etienne en 2009.
Elle crée avec Pio Marmaï, Riad Gahmi, Charlotte Duran et Benjamin Villemagne, un collectif d’acteurs « La Quincaillerie Moderne » avec lequel elle travaille de 2006 à 2012 dans le cadre de différentes créations et écritures collectives, et avec lequel elle met en scène « Jackie », un monologue d’Elfriede Jelinek en 2011, qui se jouera à La Loge à Paris, mais aussi à Lyon, Grenoble et St-Etienne.

C’est en 2014 qu’elle crée la compagnie « La seconde Tigre » avec laquelle elle met en scène « FLEISCH » en 2016, une libre adaptation de « On achève bien les chevaux », et qui se jouera à Lyon, Dijon, Paris, Saint-Etienne pour une quinzaine de dates jusqu’en 2018.

En 2018, elle crée « Souterrain » à La Comédie de Valence dans le cadre des « Controverses », pièces dédiées à un public adolescent, et s’empare de la question du numérique. En 2019, elle mettra en scène « Dernière ascension avant la plaine » au Festival « Théâtre en mai » du Théâtre Dijon-Bourgogne, une création originale pour laquelle elle s’accompagne de l’autrice Myriam Boudenia.

En 2019 également, elle créera pour l’Opéra de Lyon « Les Enfants du Levant », un opéra d’Isabelle Aboulker, avec la maîtrise de l’opéra, un chœur de 30 enfants, et qui se jouera au Théâtre de la Renaissance à Oullins.

Avec l’Exalté elle intervient comme chorégraphe pour « Nina c’est autre chose » de Michel Vinaver, « Lune Jaune, La Ballade de Leila et Lee » de David Greig, (2014) et « Cœur d’Acier » de Magali Mougel (2015).

Julien Louisgrand

Éclairagiste
Régisseur général

Issu de la 61e promotion de l’Ensatt en 2002, Julien Louisgrand a depuis effectué les régies générales ou régies lumières de spectacles aussi divers que ceux de Simon Delétang, Yves Beaunesne, Eric Massé et Angélique Clairand, Camille Germser ou plus récemment Hervé Dartiguelongue et Thomas Poulard.

Il crée régulièrement les lumières des spectacles de Michel Raskine depuis 2005, du Théâtre du Point du Jour aux Nuits de Fourvière en passant par la Comédie-Française.

Depuis 2014 il accompagne Yoann Bourgeois en tournée en France et à l’étranger, et a récemment collaboré en lumières avec Simon Delétang au Théâtre National de la Colline.

Il travaille régulièrement au TNP Villeurbanne depuis sa réouverture et fait partie depuis 2004 de l’équipe de la Cour d’honneur du Festival d’Avignon, dont il est régisseur lumières depuis 2015.

Il rejoint l’équipe de l’Exalté en 2019 pour « Après la fin » de Dennis Kelly.

Tommy Luminet

Comédien
Musicien

Tommy Luminet débute sa formation théâtrale en 2002 à l’école de la Scène sur Saône à Lyon. Il poursuit son parcours à l’école nationale de La Comédie de Saint-Etienne de 2006 à 2009. En parallèle il continue l’apprentissage du clown avec plusieurs stages, notamment ceux de Cédric Paga.

A sa sortie d’école il est engagé par les deux directeurs de La Comédie de Saint-Etienne de l’époque : Francois Rancillac et Jean Claude Berruti. En 2012 il revient à Lyon pour travailler au sein de diverses compagnies rhônalpines.

Il travaille notamment avec la compagnie Cassandre dirigée par Sebastien Valignat avec qui il crée « 14 » et « T.I.N.A. ». Avec la compagnie Vladimir Steyaert, il crée « Looking for Quichotte ». Il est dirigé par Sylvain Delcourt de la compagnie Lalalachamade dans « Figaro Divorce » de Ödön von Horvath. Et par Hugues Chabalier de la compagnie Le Travail de la Nuit dirigée avec qui il crée deux spectacles : « Entreprise de Recueillement » de Hugues Chabalier et « Occupe toi d’Amélie » de George Feydeau.

Il est également pédagogue depuis 2013 à l’école de la Scène sur Saône à Lyon.

Avec l’Exalté il crée deux spectacles « Coeur d’Acier » en 2015, pièce de Magali Mougel où il intervient en temps que compositeur/musicien, et « Mon prof est un Troll » de Dennis Kelly, spectacle jeune public en 2017.

Maxime Mansion

Comédien

Maxime Mansion, comédien et metteur en scène, intègre la 71e promotion de l’ENSATT où il travaille avec Árpád Schilling, Pierre Guillois, Sophie Loucachevsky…

En automne 2012, il entre dans la troupe du TNP. Il est dirigé par Christian Schiaretti dans « Mai, juin, juillet » de Denis Guénoun, « Ruy Blas » de Victor Hugo, « Don Quichotte » de Miguel de Cervantès, « Le Grand Théâtre du monde » suivi de « Procès en séparation de l’Âme et du Corps » de Pedro Calderón de la Barca, « Une Saison au Congo » de Aimé Césaire, « L’École des femmes » de Molière avec les Tréteaux de France, dans deux pièces du « Graal Théâtre » de Florence Delay et Jacques Roubaud, « Ajax » de Jean-Pierre Siméon. Il joue dans « Le Triomphe de l’amour » de Marivaux, mise en scène Michel Raskine, et dans « Tailleur pour dames » de Georges Feydeau, mise en scène Louise Vignaud.

Avec sa compagnie En Acte(s), il a donné vie en 2014 au festival du même nom, dédié aux écritures contemporaines, dont on a pu suivre la quatrième édition au TNP. Dans le cadre du projet « Lieux Secrets », il a mis en scène et interprété « Gris » de Perrine Gérard. Cette création, très remarquée, a été présentée au TNP en mai 2017.

Avec l’Exalté il crée un spectacle « Mon prof est un Troll » de Dennis Kelly, spectacle jeune public en 2017.

Nicolas Mollard

Comédien

Après avoir obtenu une licence d’anthropologie, Nicolas Mollard est élève au Conservatoire de Théâtre de Lyon de septembre 2006 à juin 2009.

Depuis 2009, il joue sous la direction de Laurent Brethome (« L’Ombre de Venceslao » de Copi, « Potroush » de Hanokh Levin, « Massacre à Paris » de Marlowe), de Laurent Vercelletto (« John and Joe » d’Agota Kristof et « Tartuffe » de Molière), de Thierry Jolivet (« Les Foudroyés », d’après Dante, « Les Carnets du sous-sol » d’après Dostoïevski, « Italienne » d’après Jean-François Sivadier, « Belgrade » d’après Angélica Liddell et « La Famille Royale » d’après William T. Vollmann), de Baptiste Guiton (« Irrépressible » de Kevin Keiss) et de Pauline Laidet (« Les Enfants du Levant », « opéra » d’Isabelle Aboulker). Avec Florian Bardet, il co-met en scène « Karamazov » d’après Dostoïevski et « Si tu veux ma vie viens la prendre », d’après La Mouette de Tchékhov.

Avec l’Exalté il crée un spectacle « Irrépressible » de Kevin Keiss en 2018.

Jérôme Quintard

Comédien

Après des études à l’école du théâtre national de Chaillot, puis à l’ ENSATT, il intègre la troupe permanente du théâtre national populaire de Villeurbanne de 2004 à 2014.

Sous la direction de Christian Schiaretti, il joue dans 24 pièces dont « Par-dessus bord », « Coriolan », « Don Quichotte » et « les 7 farces et comédies » de Molière. Il travaille également avec Juliette Rizoud, Maxime Mansion, Philippe Mangenot, Olivier Borle, Christophe Maltot, Nathalie Garaud…

En 2010, il crée avec Ophélie Kern La Compagnie du Vieux Singe, dont il est co-directeur.

Il travaille à France Culture pour des fictions radio de Michel Sidoroff, Baptiste Guiton, François Christophe et Jacques Taroni.

A l’écran, il travaille sous la direction de Thierry Binisti, Hervé Brami, Maxence Voiseux…

Avec l’Exalté il crée trois spectacles « Nina c’est autre chose » de Michel Vinaver en 2012, « Lune Jaune, La Ballade de Leila et Lee » de David Graig en 2014 et « Cœur d’Acier » de Magali Mougel en 2015.

Thomas Rortais

Comédien

A partir de 2008, il fait ses classes aux Conservatoires de Mulhouse, de Colmar et de Lyon, avec entre autres, Jean-Marc Eder, Philippe Sire, Laurent Brethome et Magali Bonat.

A partir de 2013, il joue sous la direction de Michel Raskine dans Le Triomphe de l’Amour de Marivaux. Thomas a travaillé depuis à trois reprises avec Michel Raskine dans « Au Cœur des Ténèbres » de Conrad, dans Quartett d’Heiner Müller et dans Maldoror/Chant6 d’après les Chants de Maldoror de Lautréamont.

Thomas joue également dans « Massacre à Paris » (Christopher Marlowe/Laurent Brethome), « En finir avec Eddy Bellegueule » (Edouard Louis/Richard Brunel), « Calderon » (Pier Paolo Pasolini/Louise Vignaud), « Pierre. Ciseaux. Papier » (Clémence Weill/Laurent Brethome), « Tailleur pour dames » (George Feydeau/Louise Vignaud), « Gris » (Perrine Gerard/Maxime Mansion), « Souterrain » (Myriam Boudenia/Pauline Laidet) et dans « Le Cercle de Craie » (A.V.Zemlinsky/Richard Brunel).

Il apparaît à l’écran dans « Les Revenants » (Canal+) et interprète le rôle de Pierre au cinéma dans « Alice et le Maire » de Nicolas Pariser (septembre 2019).

En 2018/19, Thomas Rortais travaille sous la direction de Julie Deliquet pour la création de « Un Conte de Noël » d’Arnaud Desplechin à la Comédie de Saint-Etienne et au Festival d’Automne à Paris.

Avec l’Exalté il crée un spectacle « Après la fin » de Dennis Kelly en 2019.

Juliette Savary

Comédienne

Juliette passe son enfance sur la côte d’Opale dans le Pas-de-Calais qu’elle quitte à 18 ans son baccalauréat Littéraire en poche.

Elle intègre la Classe Libre, puis en 2009 le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris.

Depuis sa sortie de l’école en 2012, elle travaille avec différentes équipes artistiques dont Baptiste Guiton, Jean-Yves Ruf, Eugen Jebeleanu, Frédéric Maragnani, Nora Granovsky, Sarah Lecarpentier, Stéphane Valensi…

Également comédienne pour le cinéma, elle joue dans de nombreux court-métrages et apparaît aussi dans des long-métrages, notamment avec Dominik Moll et Christophe Honoré.

Début 2019, elle jouera dans « Inoxydables » une pièce de Julie Ménard, mise en scène de Maxime Mansion, au TNP de Villeurbanne.

Avec l’Exalté elle crée un spectacle « Irrépressible » de Kevin Keiss en 2018.

Antoine Truchi

Comédien

Il se forme en tant que comédien à la Scène sur Saône – Lyon entre 2002 et 2005 où il réalise ses premiers essais de mise en scène. Il rencontre Antoine Descanvelle et son « théâtre de l’Exécuteur » où il sera comédien et se confrontera aux textes contemporains dans un théâtre brut : « Woyzeck » de Büchner, « Instrument(s) » d’après « Prostitution » de Pierre Guyotat, et « Crêve » d’Antoine Descanvelle.
Dans le même temps il crée et joue des lectures musicales sur bases d’auteurs contemporains : Ginsgerg, Tarkos, Artaud, Sarah Kane en compagnie de Jazzmen dans les bars de Lyon.

En 2007 Il crée « La Ville » de Evgueni Grichkovets au sein de la compagnie Ampoule théâtre qu’il co-dirige pendant deux ans avec Nicolas Zlatoff. Il rencontre ensuite la marionnette et intègre le Collectif ZonZons à la tête du théâtre des marionnettes de Lyon. Il y joue et met en scène plusieurs pièces musicales pour enfant dont « l’Évangile selon Gnafron » en novembre 2010. Ce travail se poursuit actuellement en collaboration avec Cyril Bourgeois, artiste associé.

Dans le même temps est née une étroite collaboration avec Johanny Bert pour qui il est assistant à la mise en scène dans « L’Opéra du dragon » de Heiner Muller. Il est également comédien manipulateur dans « Hansel et Gretel », opéra de E. Humperdinck créé en novembre 2011.

En 2013 il met en scène « Sur la neige mouillée » d’après Les carnets du sous-sol de Dostoïevski au Théâtre de l’Élysée à Lyon.

Avec l’Exalté il crée un spectacle « Irrépressible » de Kevin Keiss en 2018.

Contacts

L'Exalté

Contact général

Sylvie Vaisy

Administration de production

Adresses

Correspondance : 6 rue d’Isly 69004 Lyon

Siège social : 7 cours du docteur Jean Damidot
69100 Villeurbanne

Siret

534 441 423 00041
APE : 9001Z / 2-1051722 || 3-1051723

Partenaires